Il y a quelques heures, lors de la soirée anniversaire des 10 ans de League of Legends, Riot Games annonçait son tout nouveau jeu : Legends of Runeterra. Un jeu de cartes inspiré de l’univers de League of Legends où vous pourrez retrouver vos champions favoris et certaines de leurs capacités !

LES CARTES

Les cartes sont divisées en six régions : Demacia, Freljord, Ionia, Noxus, Piltover & Zaun et Îles Obscures qui vous serviront à composer vos decks. Un deck est composé de 40 cartes avec un maximum de 3 exemplaires pour chaque carte et peut contenir jusqu’à 2 régions différentes.

Le jeu est doté de deux types de cartes différentes : les unités et les sorts. Ces cartes possèdent 4 raretés différentes : commune, rare, épique et champion.

LES UNITÉS

Les unités sont des cartes « créatures » disposant d’un nombre de points de vie, d’une puissance d’attaque et d’un coût en mana. Les créatures de rareté « champion » sont les plus fortes.

  • Les champions sont les cartes les plus puissantes du jeu
  • Les champions ont la capacité de level-up
  • Les champions peuvent être présents en 3 exemplaires dans un deck

Chaque région détient aujourd’hui 4 champions, ce qui nous donne un total de 24 champions présents dans le jeu. Ce nombre est amené à évoluer puisque lors de la sortie de la prochaine extension Riot Games souhaite ajouter une région composée de 5 champions et ainsi ajouter 1 champion à chaque région déjà existante.

Chaque champion a des besoins différents pour level-up qui nous sont présentés sous forme de quête à réaliser. Chaque champion a un sort associé qui est une forme de tuteur, plaçant par exemple une carte de votre champion dans votre deck, ainsi qu’une carte associée qui est ressemblant à l’ultimate du personnage dans League of Legends.

LES SORTS

3 types de sorts existent dans Legends of Runeterra. Chaque sort coûte un nombre défini de mana afin de pouvoir les jouer.

SORT LENT

jouable uniquement pendant votre tour

SORT RAPIDE

utilisable pendant le tour de votre adversaire

SORT INSTANTANÉ

jouable n’importe quand, ne peut pas être contré

MÉCANIQUES DE JEU

Le plateau de jeu nous rappelle évidemment la faille de l’invocateur. Chaque joueur dispose d’un nexus de 20 points de vie, le but du jeu est de le mettre à 0 afin de gagner la partie. Pour ce faire, vous disposez de points de mana à dépenser chaque round pour vos différentes cartes.

Legends of Runterra est basé sur une mécanique de rounds, ce qui en fait donc un CCG qui n’est pas doté d’un système de tour par tour.

  • Le Mulligan est composé de 4 cartes pour chaque joueur, celui qui commence est défini aléatoirement et se positionne en position d’attaque.
  • Legends of Runterra dispose d’un système d’attaque / défense symbolisé par un bouclier et une épée que l’on peut voir sur le plateau
  • Lors de chaque round vous gagnerez 1 point de mana et votre position changera. Si vous étiez en phase de défense lors du round 1, vous serez en phase d’attaque lors du round 2.
  • À l’intérieur d’un round, il est possible de poser une carte, attendre la réponse de l’adversaire, puis répondre en retour et ainsi de suite. Cela peut s’apparenter à un système de tour par tour mais à l’intérieur d’un round.
  • Afin de bloquer ou d’attaquer, vous aurez besoin d’engager votre créature sur la pelouse du terrain et non pas juste l’avoir posée.

MODÈLE ÉCONOMIQUE

Legends of Runterra est un jeu gratuit. Riot Games a développé un système de quêtes qui vous permettra de gagner de l’expérience afin de débloquer les cartes.

LES DATES

Vous pouvez suivre Torlk en direct dès le 16 Octobre sur notre chaîne Twitch !

1er Patch Aperçu – 16/10/2019 au 21/10/2019

2ème Patch Aperçu – Novembre

Bêta fermée – Début 2020

Sortie finale version PC – 2020

Sortie finale version iOS / Android – 2020 (après la version PC)

POUR ALLER PLUS LOIN

Afin de comprendre un peu plus facilement le système de Legends of Runeterra, Torlk vous a concocté une vidéo explicative. Vous pouvez également le suivre en direct toute la journée sur notre chaîne Twitch et pourquoi pas tenter de remporter une clé bêta !